Sélectionner une page

Bonheur et vulnérabilité

Subconscient

« Êtes-vous vulnérable face au bonheur ? »

Avez-vous déjà remarque combien faire plaisir aux gens peut être une habitude défaitiste dans la vie d’une personne ?
Pourquoi ? Simplement parce que l’acte lui-même vous détourne de ce que vous pouvez contrôler et vous concentre sur ce que vous ne pouvez pas contrôler, c’est-à-dire le bonheur et la tranquillité d’esprit de l’autre. Bien entendu, faire plaisir est agréable, mais nous parlons ici de l’enfermement de certaines personnes dans cette « habitude » qui à force ne surprends même plus l’autre. 

Voici un exemple parfait pour illustrer mon propos :

Si vous achetez des fleurs à votre moitié et qu’elle rentre à la maison comme chaque jour, recevoir ces fleur sans raison particulière va certainement la réjouir. Si elle vient de recevoir une augmentation au travail, les fleurs que vous lui offrez vont simplement ajouter à sa joie et vous allez probablement passer une merveilleuse soirée, mais ça n’aura pas eu le même effet de plaisir que dans le premier cas. Autre cas de figure, votre moitié vient d’être licenciée et du coup, il se peut qu’elle regarde les fleurs en faisant un sourire rapide juste pour vous remercier, recommence rapidement à être défaitiste ou pire, détestable et vous rétorquer : « Super, des fleurs…est-ce qu’il engage le fleuriste ? Parce que ces fleurs ne vont pas nourrir la famille hein ! »

C’est la raison pour laquelle les gens qui font réellement plaisir ne le font pas 100% du temps, mais occasionnellement ou plutôt de manière inopinée. Vous ne pourrez jamais prévoir dans quel état d’esprit quelqu’un va se trouver en permanence, tout simplement parce que les choses pour cette personne se passeront toujours en dehors de votre contrôle.

Par conséquent, si votre bonheur ou votre malheur passe par le fait de faire plaisir à l’autre, c’est mettre votre état d’esprit entre les mains de l’autre personne, ce qui vous met dans une position très vulnérable.

Alors, que dire du plaisir des gens et que faut-il faire une fois que ces tendances au plaisir des autres se manifestent ?

Il y a quatre situations différentes dans lesquelles vous vous trouverez et dans lesquelles vous devrez développer des stratégies pour combattre vos tendances à faire plaisir aux autres.

Ces quatre situations sont les suivantes :

# 1 : Traiter avec les personnes que vous aimez ou que vous appréciez quand ces personnes vous aiment aussi ou vous apprécient en retour :

Cette première situation est la plus simple à gérer, car au moins vous aimez ou appréciez réellement la personne avec laquelle vous traitez, et elle vous aime ou vous apprécie également. Cependant, vous vous souvenez de l’exemple que nous avons utilisé plus haut concernant la moitié qui a perdu son emploi et les fleurs ? Peu importe à quel point vous aimez ou appréciez quelqu’un, ou à quel point il vous aime ou vous apprécie, de mauvaises choses arrivent parfois.

Nous disons tous des choses que nous ne pensons pas. L’astuce consiste à ne pas prendre personnellement les mots  des personnes qui vous sont chères et de ne pas se sentir responsable de les « réparer ».
Laissez la personne que vous aimez être blessée, fâchée, en colère et contrariée. Cela ne doit pas forcément affecter votre bonheur profond, même si vous pouvez sympathiser avec la personne et lui faire savoir que vous serez là pour elle, si elle veut parler. En outre, cette personne se soucie de vous et ne veut pas vous rabaisser, juste parce qu’elle passe une mauvaise journée.

Laissez-lui un peu d’espace et laissez les choses s’arranger d’elles-mêmes. Dépensez votre énergie à vous concentrer sur des activités plus productives, comme faire un jogging pour vous mettre en forme, étudier pour un examen important ou lire un livre qui vous intéresse. Faire plaisir aux gens, c’est s’en préoccuper, mais ils ne devraient pas s’attendre à ce que vous amélioriez tout, ils ont juste parfois besoin d’un peu de temps pour se remettre de leurs mauvaise journée ou de certains évènements.

# 2 : Traiter avec les personnes que vous aimez ou que vous appréciez quand ces personnes ne vous aiment pas ou ne vous apprécient pas en retour :

Ce second cas est souvent le plus douloureux à accepter, qu’il s’agisse d’un « ami », d’un membre de la famille ou de sa moitié.
De temps en temps, nous pouvons aimer quelqu’un qui ne nous aime pas ou ne nous apprécie pas en retour.
Nous faisons alors tout ce qui est en notre pouvoir pour être assez « bons », assez « solidaires », assez « encourageants », assez « gentils », tout ce qui peut l’être ! Mais d’une manière ou d’une autre, ce n’est jamais suffisant, et ça ne le sera jamais.

De temps en temps, ces gens que nous aimons ou que nous soutenons sont gentils avec nous par pitié, culpabilité, regret ou remords – ou parce que nous répondons à un besoin qu’ils ne veulent pas abandonner. Ne confondez pas leur gentillesse temporaire avec une véritable préoccupation ! Parce qu’honnêtement, ces gens ne nous aiment pas ou ne nous aiment pas du tout. Cela peut être pour diverses raisons, mais ces raisons n’ont parfois vraiment rien à voir avec vous !

L’astuce pour se débarrasser de l’envie de faire plaisir aux personne de ce second cas est évidemment de d’abord réaliser qu’ils en font partie et d’accepter le fait qu’ils ne vous aiment pas ou ne vous apprécient pas du tout. D’un autre côté, il faut se rendre compte qu’il y a des millions d’autres personnes ici qui vous adoreraient absolument.

Réalisez que vous perdez un temps précieux avec des gens qui vous plaisent et pour qui, quoi que vous fassiez, cela n’aura jamais aucune importance. Passez simplement à quelqu’un qui appréciera, aimera et appréciera la belle personne que vous êtes.

# 3 : Traiter avec les personnes que vous n’aimez pas ou que vous n’appréciez pas quand ces personnes vous aiment ou vous apprécient :

La plupart des gens qui sont dans ce cas de figure sont motivés par la culpabilité, la pitié ou le profit personnel. Il faut admettre qu’il est très difficile de ne pas aimer quelqu’un qui vous aime sincèrement, néanmoins vous pouvez certainement voir que l’autre personne vous aime ou vous apprécie PLUS que vous ne l’aimez vous même.

Une amie m’expliquait dernièrement que sa grand-mère lui a donné une leçon très gracieuse sur la façon de gérer les situations issues de ce troisième cas de figure. Un jour, un garçon qui venait d’emménager dans son quartier a décidé de lui demander de sortir avec lui. Il avait vraiment le béguin pour elle, et elle l’a vu. Cependant, elle ne ressentait pas la même chose pour lui. Mais elle appréciait les fleurs, les bonbons et toutes les petites attentions qu’il lui accordait.

Elle m’expliqua qu’à l’époque, elle ne voyait rien de mal à prendre tout ce qu’il était prêt à donner. Mais sa grand-mère l’a prise à part et lui dit pourquoi il n’était pas agréable d’encourager des gestes et de faire avancer une personne, surtout quand elle connaissait ses intentions. Bien sûr, elle l’aimait en tant que personne parce qu’il était si gentil, mais la vérité est qu’il perdait son temps à lui faire la cour alors qu’elle n’était pas intéressée.

Bien qu’elle aurait pu continuer à l’utiliser, elle suivit le conseil de sa grand-mère et lui dit poliment qu’elle ne pouvait plus accepter de cadeaux parce qu’elle n’était pas intéressée par une relation avec quelqu’un à ce moment-là. Cependant, ils sont restés amis et ont fait des choses amusantes ensemble à l’occasion. Il s’est plus tard trouvé une petite amie qui l’a vraiment adoré et est tombée amoureux d’elle. Aux dernières nouvelles, ils avaient l’intention de se marier.

La morale de l’histoire est qu’il méritait de trouver quelqu’un qui l’aimait et le chérissait et qu’il aurait été égoïste et malsain de la part de cette amie de s’y opposer.

# 4 : Traiter avec les gens que vous n’aimez pas quand ils ne vous aiment pas non plus !

Une personne se retrouvera rarement dans ce cas lorsqu’il s’agit de sa vie personnelle, à moins qu’il ne s’agisse d’un ancien amant ou des familles reconstituées. Sinon, ce serait simple, il suffirait de se lever et de s’éloigner. C’est pourquoi ce cas spécifique est surtout réservé au lieu de travail et aux figures d’autorité !

Le plaisir des gens dans ce cas précis reflète des sentiments refoulés, et le fait de supporter beaucoup d’abus émotionnels, mentaux et verbaux. Cela peut être parce que vous avez peur de perdre votre emploi ou parce que vous avez peur de la personne elle-même.

Dans ce genre de situation, il est toujours préférable de faire intervenir un tiers, car pour une raison ou une autre, vous êtes obligé de traiter avec cette personne, et elle est obligée de traiter avec vous. Aucun d’entre vous ne sera en mesure de trouver seul une solution raisonnable, car vous ne vous souciez pas de l’intérêt de l’autre ! Il faut qu’il y ait un médiateur qui puisse examiner la situation objectivement sur un terrain neutre et trouver une solution raisonnable. N’ayez pas peur d’être la personne la plus importante et de demander une aide extérieure. C’est la seule façon de résoudre le conflit.

Pour les questions concernant la famille, il peut être préférable de consulter un conseiller, de rejoindre un groupe de soutien ou de faire appel à une personne extérieure. N’oubliez pas que votre objectif est de conserver votre énergie et de vous concentrer sur la façon dont vous pouvez changer les choses et les faire évoluer dans une direction positive.

Faites partie de la solution, pas du problème. Si tous les autres veulent se complaire dans leur misère et leurs problèmes, vous pouvez les laisser faire. Mais vous pouvez choisir quelque chose de différent.

En conclusion : lorsque vous éliminez définitivement les personnes de votre vie et qui pourtant parfois vous plaisent, il est toujours agréable de savoir qu’au fond vous n’aviez qu’une chance sur quatre de vous entendre avec quelqu’un de spécial !
Au cas où vous vous demanderiez : cette seule chance se trouve évidemment chez les personnes qui se trouvent dans le premier cas de figure.

Si, dans chaque situation, vous vous attendez au meilleur, mais que vous vous préparez au pire, vous en sortirez toujours gagnant. Mais surtout, soyez vous-même ! Il ne sert à rien de traverser la vie en prétendant penser ou ressentir certaines émotions ou d’agir de certaines manières juste pour faire plaisir aux autres. En outre, ce faisant, vous n’auriez pas l’occasion d’attirer les personnes qui, dans votre vie, aimeraient vraiment la personne que vous êtes vraiment !

J’aimerais vous faire part d’un autre petit trésor de connaissances, voire de sagesse, issue de ma propre expérience :

« Il y a trois types de personnes dans ce monde. Il y a ceux qui donnent et ceux qui prennent. Mais de temps en temps, vous aurez la chance de trouver une personne qui est capable de faire les deux. »

J’espère que cet article vous encouragera à être de celles-ci, sachez donner, mais sachez également recevoir avec gratitude et bienveillance lorsque cela s’impose.

Bonheur Vs Plaisir

Bonheur Vs Plaisir

Bonheur Vs PlaisirNous sommes une société qui recherche le plaisir. La plupart d'entre nous dépensent leur énergie à rechercher le plaisir et à éviter la douleur. Nous espérons qu'en faisant cela, nous nous sentirons heureux. Pourtant, un bonheur et une joie profonds...

Pensée profonde

Pensée profonde

Pensées profondes Entre l’amour que tu as pour toi-mêmeL’amour que tu as pour les autres L’amour que tu penses pouvoir donner L’amour que tu es prêt à donner L’amour que tu penses pouvoir accepter L’amour que tu es prêt à recevoir L’amour que tu connais L’amour que tu...

Comment trouver le bonheur ?

Comment trouver le bonheur ?

Comment trouver le bonheur ?Avez-vous déjà entendu cette citation ? "Il existe une loi merveilleuse et mystique de la nature selon laquelle les trois choses que nous désirons le plus dans la vie - le bonheur, la liberté et la paix de l'esprit - sont toujours atteintes...

Pin It on Pinterest